Toute  construction importante à l’intérieur de ce parc introduirait inévitablement de graves désordres conduisant très  rapidement au dépérissement et à la mort de la végétation.

Après l’abandon du projet initial, il est question qu’un second projet  de construction d’un immeuble  d’une soixantaine d appartements, situé le long de l’avenue Victor Cresson, serait en cours d’étude.

Ce schéma est pire que le précédent car dans ce cas, l’emprise de cet immeuble étant d’environ 800 à 1000 m² dans un parc de 1710 m², ce dernier se trouverait réduit de moitié !!!

Et ce n’est pas fini. En effet, un tel immeuble aurait nécessairement deux étages en sous-sol  et donc des fondations de 6 à 7 mètres de profondeur. De plus, la proximité des galeries de métro fait que la RATP exigerait de grandes précautions dans la réalisation des fouilles.

Dans un tel cas, un «rabattement de nappe »  serait exigé afin d’éviter  tout dommage aux galeries de métro mais aussi de façon à pouvoir exécuter les fondations sans risque, la pente du terrain favorisant des glissements de terrain.

Un rabattement de nappe est un assèchement local des terrains encaissants par un procédé permanent de pompage au moyen de tubes perforés appelés aiguilles, ayant  pour  effet de « descendre » la nappe phréatique, dans le cas présent de plus de 7 mètres et compactant le terrain afin de faciliter le travail des engins et d’éviter tout éboulement des parois des excavations.

De surcroît, on ajouterait probablement des pieux afin de renforcer les fondations, le tout rendant ce chantier particulièrement sale et bruyant pendant de longs mois.

Après la fin complète  des travaux en sous-sol, le pompage est  normalement arrêté, ce qui permet en principe à la nappe phréatique de se reconstituer. Malheureusement, il arrive très souvent que le cheminement des eaux souterraines s’en trouve complètement modifié et que la végétation en souffre énormément, surtout au niveau des grands arbres.

Dans ces conditions, le square de Weiden risque fort d’être complètement détruit pour toujours, ce qui serait un véritable désastre pour le quartier et pour la ville toute entière.

Alors, soyez sérieux Messieurs les promoteurs. Ne jouez pas aux apprentis sorciers.

 Ne touchez pas à notre parc, allez construire ailleurs. Il ne manque pas d’endroits plus favorables.

Gérard HARY  27, avenue Victor Cresson

Issy, le 10 décembre 2011